INTERCAFE

Comment Acheter

Le café du Burundi est exporté sous le nom de « café vert ».

Le café est vendu en lots de 320 sacs (conteneur de 19 200 kg), même si le lot inachevé peut être vendu. Depuis 2008, le café est vendu de deux façons, à savoir les ventes directes et l’appel d’offres. Afin de minimiser les risques, certains propriétaires de café vendent leurs cafés sur la base d’un contrat à terme. Les contrats peuvent être sur des différentiels basés sur le prix à fixer à l’appel du vendeur et l’échantillon à approuver. Les contrats peuvent être à prix fixe soumis à l’approbation de l’échantillon.

Il existe aujourd’hui trois groupes d’agences de marketing, à savoir le Comité Marketing (un groupe de sociétés mixtes appartenant au gouvernement et aux particuliers, ces sociétés sont appelées Sogestals), le COCOCA (consortium de coopératives de producteurs de café) et un consortium d’entreprises privées.

Les acheteurs sont parfois mis en concurrence afin de vendre à celui qui offre des prix plus élevés. Cela aide également à obtenir la référence du prix.

Une fois le haricot vert disponible, l’échantillon est envoyé à l’acheteur pour approbation. Si l’échantillon est approuvé, le processus d’exportation commence. Ce sont des documents qui doivent être obtenus avant l’exportation:

1) Facture
2) Contrat
3) Contrat de vente délivré par l’ARFIC
4) Mandat
5) Confirmation de note
6) Documents d’exportation

Tous les papiers nécessaires peuvent être obtenus en 5 jours d’ouverture.

Le café du Burundi est acheté FOT Bujumbura ou FOB Dar Es Salaam. Il faut près d’une semaine pour que le camion arrive au port de Dar-Es Salaam depuis Bujumbura.

Remarque: pour s’assurer que les échantillons envoyés aux acheteurs sont représentatifs et authentiques, l’Autorité de Régulation (ARFIC) est celle qui est chargée de prendre et de conserver tous les échantillons. Chaque vendeur doit prélever des échantillons dans la salle d’échantillons gérée par l’ARFIC